Actualités

Lundi 15 décembre 2014

Autopartage - Un véhicule quand je veux et comme je veux

retour à la liste des actualités
Autopartage - Un véhicule quand je veux et comme je veux

L’ARC a lancé le 15 décembre un appel à manifestation d’intérêt afin de déterminer les opérateurs en capacité de développer sur le territoire du Genevois français un système d'autopartage, nouveau mode de mobilité plus souple, écologique, et économique. Le principe de l'autopartage : mettre à la disposition de "clients" un ou plusieurs véhicules

Pour ce faire  il doit faire face à des impératifs de gestion globale pour maitriser la croissance, générer des emplois, des activités à haute valeur ajoutée, et répondre ensemble aux besoins de la population en terme d’habitat, de santé, de loisirs, d’enseignement, d’amélioration de la qualité de vie et de transport et mobilités.

Le territoire du « Grand Genève français » prend en main son développement économique avec pour objectif de construire une éco-cité durable et compétitive. Cette stratégie a un nom : "Grand Genève français, l'éco-cité". L’enjeu en terme de mobilité est de développer l’offre de services, la qualité et la performance du système de transport à la mesure des besoins et des ambitions du territoire. Au même titre que les infrastructures de transports en commun, des réflexions doivent être menées pour développer des services complémentaires innovants permettant d’améliorer la mobilité des habitants.

Pourquoi se tourner vers l'autopartage?

Plutôt que de disposer d'une voiture personnelle qui reste l'essentiel de son temps au garage ou sur une place de stationnement, l'utilisateur d'un service d'autopartage dispose d'une voiture qu'il ne finance que pour la durée de son besoin. Le reste du temps, la voiture est utilisée par d'autres membres. La diversité d'utilisation, donc de besoins sur des créneaux horaires différents selon les membres, est la clé du succès d'un tel système. Depuis une décennie, ce fonctionnement devient une véritable alternative à la propriété individuelle d'une voiture.

L’autopartage complète ainsi les modes alternatifs à la voiture individuelle : marche à pied, vélo, transports collectifs, taxi, location classique, etc. En ce sens, l’autopartage constitue une des pistes d’actions à mener sur le périmètre du Grand Genève français pour encourager le développement de ces nouvelles formes de mobilité, encore inédites sur le territoire. 

Avec près de 250 000 utilisateurs de l’autopartage en Europe, dont 70’000 en Suisse, l’ARC Syndicat mixte souhaite déployer à l’échelle de son territoire un réseau de stations au cœur des quartiers d’habitation ou d’activité permettant de louer 24h/24 et 7j/7, sur une courte avec une facturation adaptée une « voiture partagée ».

L'appel à manifestation d’intérêt lancé par l'ARC doit ainsi permettre de déterminer les opérateurs en capacité de développer ce nouveau mode de mobilité sur le territoire. La date limite de remise des offres est fixée au vendredi 13 février 2015 à 16h00.

Pour télécharger les pièces constitutives du dossier :

Photo : France-Autopartage